nivellement

nivellement [ nivɛlmɑ̃ ] n. m.
• 1538; de niveler
1Action de niveler, de mesurer les hauteurs comparatives (de différents points d'un terrain) par rapport à un plan horizontal donné (de la surface terrestre) ou par rapport au niveau de la mer. Planimétrie et nivellement. Instruments de nivellement. cathétomètre, mire, niveau, tachéomètre. Nivellement géodésique effectué avec un théodolite. Nivellement trigonométrique. triangulation. Nivellement général de la France : détermination des altitudes et pose des repères de niveau.
2Action de mettre de niveau, d'égaliser (une surface). Nivellement d'un terrain par des travaux de terrassement. régalage .
3(1793) Fig. Action de niveler, de rendre égal. Nivellement par la base, par le bas. « le nivellement des rangs, [...] l'égalité de tous devant la loi » (Chateaubriand).

nivellement nom masculin Mesure des différences de hauteur, ou dénivelées, entre les divers points d'un terrain. Détermination des altitudes des divers points d'un terrain. Action d'égaliser un terrain, de le rendre plan. Aplanissement des reliefs lié à l'action de l'érosion. Action d'égaliser les fortunes, les conditions, etc., en général par le bas : Le nivellement des revenus par la base.nivellement (difficultés) nom masculin Orthographe Avec deux l comme ensorcellement (mais à la différence de écartèlement). ● nivellement (synonymes) nom masculin Action d'égaliser un terrain, de le rendre plan.
Synonymes :
Action d'égaliser les fortunes, les conditions, etc., en général par...
Synonymes :
- égalisation

nivellement
n. m.
d1./d TECH Action de déterminer, avec un niveau, l'altitude des différents points d'une surface. Le nivellement s'effectue à l'aide d'un niveau à lunette ou par photogrammétrie.
d2./d Action de niveler une surface, de la rendre plane.
d3./d Fig. Action de niveler (sens 2). Le nivellement des fortunes. Nivellement par la base, par le bas, qui égalise en prenant pour référence la valeur la plus basse.

⇒NIVELLEMENT, subst. masc.
A.— 1. Action de niveler, de mettre de niveau la surface (d'un sol, d'un terrain) pour en faire un plan uni et horizontal; résultat de cette action. Synon. nivelage. Rouleau de nivellement. On travaille au nivellement de ce terrain, qui est fort inégal (Ac.). De grands travaux de perfectionnement agricole seraient nécessaires : défoncements, drainages, nivellement ou adoucissement des pentes, charrois d'engrais (JAURÈS, Ét. soc., 1901, p. 16). Les obstacles [à la culture] peuvent être constitués par la terre elle même soit sous forme de buttes, soit au contraire sous forme d'excavation, et nous devrons faire du nivellement (BALLU, Mach. agric., 1933, p. 25). On procédera au nivellement de la parcelle qui sera légèrement bombée. S'il y a lieu, un drainage sera prévu (LEVADOUX, Vigne, 1961, p. 103).
GÉOMORPHOL. Aplanissement (du relief) dû à l'érosion (fluviale, marine...). M. du Fourni (...) nous fit part aussi de ses observations sur les arbres et sur le nivellement des eaux de la mer (Voy. La Pérouse, t. 2, 1797, p. 8).
2. Au fig.
a) Égalisation des fortunes, des conditions sociales. Nivellement graduel, violent; nivellement démocratique, social; nivellement des classes, des salaires; politique, tentatives de nivellement; opérer un nivellement; procéder à un nivellement. Les libertés privilégiées doivent périr sous la force centralisante, qui doit tout broyer pour tout égaler. Ce long nivellement de la France par l'action monarchique est ce qui sépare profondément notre patrie de l'Angleterre, à laquelle on s'obstine à la comparer (MICHELET, Introd. Hist. univ., 1831, p. 456). On a beaucoup crié contre la tyrannie des nobles (...) mais le nivellement commencé par 1789 et repris en 1830 a préparé la louche domination de la bourgeoisie, et lui a livré la France (BALZAC, Paysans, 1844, p. 169). Ainsi le jeu des intérêts, en dépit des institutions de nivellement, rétablit des dominations et des servages! Hier, nous nous figurions la féodalité abolie (...). Cependant le système subsiste d'un puissant qui impose son patronat, qui oblige des intérêts plus faibles à se lier au sien propre et à lui rendre un hommage en échange d'une aide (BARRÈS, Appel soldat, 1900, p. 312).
b) Domaine de l'écon. Nivellement des salaires.
Nivellement des prix. On admettra le parfait nivellement des prix sous l'influence de la libre concurrence (COURNOT, Fond. connaiss. 1851, p. 233).
Nivellement par le bas, par la base. Réduction vers le plus bas niveau (de l'échelle des valeurs). Grâce à (...) [une] élévation de salaires les ouvriers disposaient de plaisirs non essentiellement différents de ceux des possédants, — d'autant qu'il s'est produit un nivellement par le bas (...) les possédants rejoignant les ouvriers sur le terrain neutre et surpeuplé du cinéma (DU BOS, Journal, 1924, p. 15).
c) Domaine des valeurs intellectuelles, mor., esthét. Nivellement des courages; nivellement intellectuel. Je suis allé hier à l'Exposition, qui m'a semblé d'un médiocre désespérant. L'art tend à un nivellement qui est au fond la platitude (MÉRIMÉE, Lettres à une inconnue, t. 2, 1859, p. 43). Quel nivellement est pire que celui de l'oubli? Devant la mort, nous sommes définitivement égaux. (...) la mort invite à la suivre dans sa ronde le pape, l'empereur, le seigneur, le journalier, le moine, le petit enfant, le fou et tous les autres représentants des autres professions et des autres états (J. VUILLEMIN, Essai signif. mort, 1949, p. 165).
B.— GÉOD., TOPOGR. Action de niveler, de mesurer les niveaux, les hauteurs comparatives entre les divers points d'un terrain en vue de déterminer leur altitude par rapport à une même surface de niveau réelle ou fictive, prise comme référence (ou plan de comparaison). Instruments de nivellement; cote de nivellement; plans et profils de nivellement; règlement des nivellements (dans une ville); remédier aux imperfections de nivellement; travailler au nivellement d'un aqueduc. On fait des nivellements pour la construction d'un chemin de fer, d'un aqueduc, d'un canal. On opère le nivellement d'une rivière, pour en relever les pentes (JOSSIER 1881). Si on opère par triangulation il faut exiger que tous les nivellements soient fermés sur des points déjà nivelés (BRICKA, Cours ch. de fer, t. 1, 1894, p. 55). La gravimétrie et le nivellement sont (...) intimement liés. Les corrections de relief avoisinant ne peuvent être calculées que de façon schématique et conventionnelle (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 456).
Nivellement direct ou géométrique (de précision). ,,Le nivellement direct consiste à placer entre deux points (...) une lunette de tachéomètre calée à zéro ou bien un niveau, instrument qui comporte essentiellement une lunette et une nivelle`` (Encyclop. Sc. Techn. t. 10 1973, p. 520, s.v. topographie). V. nivelle dér. s.v. niveau ex. de J. GOGUEL, La Gravimétrie, Paris, P.U.F., 1963, n° 1030, p. 5.
Nivellement géodésique. ,,C'est un nivellement indirect à longue portée (...), effectué sur mires géodésiques avec un théodolite très précis (...). Ce mode de nivellement est difficile et peu précis`` (Lar. encyclop.).
Nivellement indirect à courte portée (...). ,,Il s'exécute au tachéomètre (...) moins précis que le (...) [nivellement direct, il] est rapide et efficace; il est recommandé dans les relevés ruraux`` (Lar. encyclop.).
REM. Nivellation, subst. fém., rare, au fig. Action d'égaliser, d'uniformiser (en estompant ce qui est saillant, particulier). Il faut redonner au village son caractère original et spécial à chaque province (...) restaurer (...) les mœurs et les usages qui perdent quelque peu de leur vivacité dans notre époque de nivellation (BECQUET, Organ. loisirs travaill., 1939, p. 74). Il nous semble (...) que ces systèmes absurdes ne sont pas autre chose que la façon dont la conscience pense son état présent, c'est-à-dire cette nivellation crépusculaire (SARTRE, Imaginaire, 1940, p. 203).
Prononc. et Orth. :[]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. 1538 « action de mesurer les niveaux des différents points d'un terrain » (EST., s.v. libramentum); 2. 1793 nivellement des fortunes (texte cité ds FREY, p. 253); 3. 1812 « action de niveler, son résultat » (MOZIN-BIBER t. 2). Dér. de niveler; suff. -ment2; au sens 2, cf. angl. levelism 1659 ds NED. Fréq. abs. littér. :74. Bbg. DUB. Pol. 1962, p. 353. — VARDAR Soc. pol. 1973 [1970], p. 273.

nivellement [nivɛlmɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1538; de niveler.
1 Action de niveler, de mesurer les hauteurs comparatives (de différents points d'un terrain) par rapport à un plan horizontal donné (de la surface terrestre) ou par rapport au niveau de la mer. || Planimétrie et nivellement nécessaires au levé d'un plan. || Le nivellement permet d'établir une carte topographique avec les cotes réunies en courbes de niveau. || Nivellement agricole, pour l'établissement du plan des terrains. || L'arpentage sert de base au nivellement indispensable pour les travaux d'irrigation et de drainage. || Instruments de nivellement. Cathétomètre, mire, niveau (I.), tachéomètre. || Voyant d'une mire de nivellement. || Nivellement barométrique : détermination des altitudes par la pression atmosphérique. || Nivellement hypsométrique, qui utilise la température d'ébullition de l'eau. || Nivellement trigonométrique. Triangulation. || Station de nivellement. || Nivellement général de la France : détermination des altitudes et pose des repères de niveau.
2 Action de mettre de niveau, d'égaliser (une surface). || Nivellement d'un terrain par des travaux de terrassement.
3 (1763). Action de niveler (3.), de rendre égal. || Nivellement des individus. Alignement. || Le nivellement naturel des rangs et des esprits dans la société française (→ Goûter, cit. 12). || L'égalité par le nivellement des conditions, des fortunes… || Nivellement par la base, par le bas : le fait de mettre un groupe entier au niveau des individus qui sont au niveau le plus bas (d'une échelle de valeurs…).
1 (les) conquêtes de la Révolution, à savoir, la liberté politique, la liberté et la publicité de la pensée, le nivellement des rangs, l'admission à tous les emplois, l'égalité de tous devant la loi, l'élection et la souveraineté populaire.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. V, p. 324.
2 En effet, le nivellement des façons et des dehors ne fait que manifester le nivellement des esprits et des âmes. Si l'ancien décor se défait, c'est que les sentiments qu'il annonçait se défont.
Taine, les Origines de la France contemporaine, t. II, II, p. 172.
3 — À l'avenir, nous aurons des millions de types, avec les mêmes habitudes, les mêmes goûts, les mêmes esprits.
— Le bonheur est avant tout le nivellement, ni par le bas, ni par le haut : par le milieu.
Alain Bosquet, les Bonnes Intentions, p. 115.
Fin. || Nivellement des cours : opération consistant à ramener les cours cotés sur un marché des changes à une même échéance.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Nivellement — (spr. niwäl māng), s. Nivellieren …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Nivellement — im Sinne von Neigungsverhältnis, Längenprofil, vgl. diese Stichwörter …   Lexikon der gesamten Technik

  • Nivellement — (frz., spr. niwell máng), das Messen von Höhen und Höhenunterschieden durch Nivellieren (s.d.); auch die nach solchen Messungen gezeichnete Karte eines Geländes …   Kleines Konversations-Lexikon

  • nivellement — Nivellement, Libramentum …   Thresor de la langue françoyse

  • Nivellement — Als Nivellement wird die Messung von Höhenunterschieden zwischen Punkten bezeichnet. Beim geometrischen Nivellement wird der Höhenunterschied zu einem waagerecht aufgestellten Nivelliergerät an Nivellierlatten abgelesen, welche senkrecht auf die… …   Deutsch Wikipedia

  • Nivellement — Ni|vel|le|ment 〈[ vɛl(ə)mã:] n. 15; geh.〉 1. das Nivellieren, Einebnen, Gleichmachen 2. Ergebnis des Nivellierens 3. Messung von Höhenunterschieden 4. deren Ergebnis [frz.; urspr. „Abmessen mit der Wasserwaage“] * * * Ni|vel|le|ment [nivɛl(ə) mã …   Universal-Lexikon

  • nivellement — (ni vè le man) s. m. 1°   Branche de la géométrie pratique qui a pour objet de mesurer la différence des niveaux des points terrestres, ou de faire connaître combien un point de la surface du globe est plus près ou plus loin du centre qu un autre …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • NIVELLEMENT — s. m. Action de mesurer avec le niveau. Travailler au nivellement d un aqueduc. Ce nivellement a été fait avec exactitude. On a fait de grands nivellements pour la construction de ce canal.   Il signifie aussi, Action de rendre un plan uni et… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • NIVELLEMENT — n. m. Action de rendre un plan uni et horizontal. On travaille au nivellement de ce terrain, qui est fort inégal. Fig., Le nivellement des fortunes, des conditions. Il signifie spécialement Action de mesurer avec le niveau. Travailler au… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Nivellement — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le nivellement est : une notion utilisée en linguistique : voir Analogie, une méthode utilisée en topographie pour mesurer une différence de… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.